M6 taille un costard au HELLFEST


zone interdite
Le magazine Zone Interdite nous a dépeint le portrait du Hellfest bruyant et irrespectueux

 

Ca faisait bien longtemps que la polémique autour de la musique Metal n’avait pas frappé. Evidemment, la garde à vue de Varg a ouvert une brèche qui s'est relativement bien refermée. Les métalleux de nouveau tranquilles ? Ce serait inquiétant.

 

Nous voici rassuré, la polémique a fait son retour mercredi dernier. Ici, c’est M6 dans son reportage Zone Interdite consacré aux locaux qui en ont marre des touristes, qui une fois encore attaque le Hellfest. Ils mettent ici en avant les nuisances que cela peut entrainer pour les riverains qui n’en peuvent plus. Amateurs de clichés, tenez-vous bien !


Au-delà du fait que les portraits des riverains excédés est forcément caricatural, ce reportage est également amusant de par son absence de réelle nuisance. L’action atteint son paroxysme lorsqu’on entend la grosse caisse d’un concert résonner dans le salon d’une maison et une voiture mal garée… Mon Dieu, on n’avait jamais vu pareils abus !


Pourtant, l’équipe de tournage et surtout la voix-off feront tout pour donner de l’épaisseur à ces faits. Ils présenteront le Hellfest comme le plus gros festival Metal d’europe (possible, si on joue un peu avec les chiffres). Mais également en usant et abusant des mots-clefs qui font peur aux non-initiés (Zombies, Gothiques, alcooliques, voleurs, satanistes, Zombie-Gothiques-satanistes, etc.). Et pourtant,  les rares interactions de ces habitants avec les métalleux de passage se passent terriblement (pour la chaine) bien. Des gens calmes, plutôt sympatiques, qui sont là pour trois jours de festivités et qui permettent à la ville (et ses commerces) d’engranger un pécule des plus agréables pour un petit village. Evidemment, ceux qui acceuillent sympatiquement cette clique satanique sont présentés comme des vendus qui veulent faire du gras sur leur dos... 

Or, cette vaste blague audiovisuelle ne fait pas rire tout le monde. Beaucoup de métalleux sont debouts face à la chaîne dépeignant ce portrait peu reluisant et bien évidemment faux. Une pétition est d’ailleurs en ligne et a récolté plus de 20 000 signatures. 

En ce qui nous concerne, on sourit en regardant ce reportage, même si notre fibre métallique ne peut s’empêcher de s’offusquer devant tous les raccourcis faciles et démagogiques de ce reportage. Il faut bien comprendre que le métalleux est un genre mal connu, qui déroute la population trop enclavée dans sa culture et ses idées pour laisser les autres avoir les leurs. Ce genre de reportage, en pleine période estivale où l'actualité de manière générale est plutôt mince, est l'excellente occasion de créer un buzz.  

On vous laisse regarder ce reportage… Et signer la pétition si vous le souhaitez.  

 

par Zack, 
le 25/07/2013

 

MAJ au 30 juillet 2013 : 

 

L'histoire prend plus d'ampleur qu'on n'aurait pu le croire. Les médias généralistes relaient l'info, la pétition a franchit la barre des 40 000 signatures. Face à celà, une "contre-pétition" a été lancée. Inquiétant ? Pas vraiment, puisqu'il s'agit des reponsables du blog "Provoc Hellfest, ça suffit !" [dont nombre de métalleux ont déjà entendu parler et dont le créateur témoignait dans l'émission] qui l'ont lancé, stipulant que M6 ne doit pas s'excuser. 

Il faut donc croire que les attaques gratuites et agressives [ce que le blog reproche aux groupes extrêmes programmés par le Festival, rappelons-le] ne sont au final pas si graves s'ils vont dans leur sens...

 

La brèche est donc ouverte, ce qui risque de créer un grand festival du "n'importe quoi", de propos outranciers et surtout gratuits, d'un côté comme de l'autre. Attention à ne pas aller trop loin dans la défense de notre musique et culture, ça pourrait tout à fait nous désservir. 

 

Ce qui est toutefois intéressant, c'est que les habitants de Clisson (son maire en tête) réagissent également à la diffusion de ce reportage. Et devinez quoi ? Et bien ils sont tout autant fachés que les métalleux. 


Enfin, l'office de tourisme de la ville dément carrément l'absence de mane économique durant le festival, présentant un excellent taux d'occupation des hôtels et chambres d'hôtes, ce bien au delà de la simple ville de Clisson.  Bref, les choses redeviennent claires. 



Affaire à suivre, donc !

 

par Zack