Le Guide du Métalleux en Festival


 

L'été approche et avec lui son lot de festivals Metal. Du Hellfest au Motocultor en passant par le Sonisphere, les métallurgicales tous les festivals Européens, il y a de quoi faire. Mais pour que cela reste du plaisir, encore faut-il ne pas partir les mains dans les poches...

 

Voici le guide du Métalleux en Festival, avec tout ce qu'il faut avoir à l'esprit pour se préparer correctement !

 


Avant le Festival


Les profils de festivaliers Metal

hellfest, festival metal, conseils pour Métalleux
La grande invasion ! Sac à dos léger ou valise pleine à craquer, à vous de choisir.

Il y a deux types de festivaliers : Le « on verra bien » et le « j’ai tout prévu » :

Le festivalier « On verra bien »

Ce sont ceux qui partent avec le minimum vital sur eux pour voyager léger. Ils se débrouilleront sur place pour tout ce qu’ils n’ont pas.

L’avantage : Moins de logistique, et le fameux trajet entre la voiture et l’endroit où planter sa tente est alors plutôt confortable. On arrive donc sur le site du festival frais et dispos !

L’inconvénient : Et bien quand on  part avec le minimum, on ne peut assurer que le minimum. Tout imprévu s’avèrera alors problématique. Les solutions de replis seront alors d’aller acheter quelque part (généralement à prix d’or) tout ce qui va manquer (le café du matin, le pull du soir, le chapeau, les lunettes de soleil, etc.), avec les kilomètres de terre battue à faire pour aller chercher le tout. Le festival risque donc de coûter au final plus cher que prévu.

Le festivalier « J’ai tout prévu »

Ceux qui prévoient tout à l’avance, sont parfaitement équipés et prêts à faire face à toute situation.

L’avantage : Quant on a tout prévu, on est tranquille quoi qu’il advienne ! On dort peu mais on dort bien, qu'importe la pluie, le froid ou la chaleur, tout est prévu.

L’inconvénient : Difficile alors de voyager léger. Il faudra se trimballer tout le matériel en arrivant… et en repartant. Difficile d’attaquer un festival après avoir trimballé 40 kilos de matos sur 3km de chemin de terre… On a déjà vu certains venir avec un diable (le grand chic pour un festival Metal) et d'autres passer par un supermarché pour piquer un Caddie. Chacun sa méthode n'est-ce pas ?

Où loger : Camping ou hôtel ?

hellfest, conseils, festival
Un campement des plus banals au Hellfest. Novices, soyez psychologiquement prêts


A nouveau, le choix est finalement simple : L'hôtel vous offre tout le confort, mais vous serez plus éloignés du site. Le camping sera proche, mais le confort sera nécessairement amoindrit.

 

Si camping

Sur le camping d’un festival, on dort peu, tenez-le vous pour dit. Si vous faites une nuit de 5 heures, c’est déjà une belle performance. Entre la musique balancée par la zone « after » du festival, les joyeux confrères Métalleux qui poursuivent la bringue et la chaleur matinale du soleil d’été, tous les ingrédients sont réunis pour la nuit blanche. Il va donc falloir amortir au maximum les quelques heures durant lesquelles vous serez assoupis. Pour cela, deux ingrédients seront presque indispensables à cela : les bouchons d’oreille et le matelas gonflable.

Si dans un évènement musical, il suffit de se pencher pour trouver des bouchons, le matelas devra être embarqué, gonflé et installé par vos soins. Une charge supplémentaire à trimballer sur deux kilomètres, mais qui s’avèrera des plus confortables.

Si hôtel (ou gîte)

Vous aurez alors tout le confort sur place, avec en plus une douche (il y en a sur les sites de festival... Mais c'est pas pareil). Que demander de plus ?
Vous veillerez alors à bien vérifier la distance entre ce dernier et le site du festival (surtout si vous n’avez pas de voiture). Pour les conducteurs, on peut estimer qu'un hôtel ou gîte à moins de 10 kilomètres du site du festival est un bon emplacement (10km à Clisson se font plus vite qu'à Paris, même avec la foule).

New Rock ou Baskets ?

On imagine souvent la paire de Rangers comme l’arme idéale pour arpenter les sites de festival. Si c’est effectivement le cas, il faut également savoir que les Rangers mettent un certain temps à se faire aux pieds de leur propriétaire. Donc si vous avez acheté votre paire moins d’un mois avant le jour J, gare aux ampoules ! Le look a un prix, mais gare à ne pas payer trop cher...

Les baskets sont encore les pompes les plus confortables pour marcher toute la journée. Vous pouvez également prendre les deux. En cas de pluie, une paire de rechange n'est pas du luxe et l'étanchéité de la ranger prend alors tout son sens.


Pendant le Festival


conseils réussir son festival Metal
Où es-tu copain ? Lève le bras, je te vois pas !

Sur le site du festival

Ca y est, vous y êtes. Avec votre bande de potes, vous êtes installés (au camping ou a l’hôtel) et vous allez ce pas arpenter le festival pour en prendre plein les yeux et (surtout) les oreilles.

C’est pas possible Monsieur…

Si vous avez un bel appareil photo réflexe offert par cette tata qui a de l'argent pour votre vingtième anniversaire, il est fort possible qu’on refuse de vous faire entrer avec. En effet, si l’objectif de votre appareil se retire, c’est cuit ! Prenez donc un compact ou un bridge, qui ne poseront pas de problème à l’entrée.

Oubliez également les bouteilles (que ce soit d’eau ou d’autre chose), ainsi que tout ce qui peut s’apparenter à un couteau, ou assimilé. Evitez donc tout ces objets ou laissez-les dans la tente.

Mais où sont passés mes potes ?

Vous traînez devant un stand de t-shirt et alors que vous échangez un billet bleue contre une fringue estampillée du logo de ce groupe que vous aimez tant (même si les derniers albums sont moins bien), vous vous rendez compte que vos potes qui étaient derrière-vous il y a une seconde ont tous disparu !

Rien de plus normal. Sur un festival tel que le HELLFEST, nombreux sont les groupes et les goûts musicaux sont variés. Il sera donc difficile de vous mettre d’accord sur un itinéraire commun et il est fort possible que le fabuleux crew que vous formez se disperse rapidement. Donnez-vous une heure et un point de rendez-vous pour vous regrouper à différents moments de la journée, ce sera bien plus simple pour chacun.

 

Le téléphone portable s'avère alors indispensable ! Pour éviter la rupture de batterie à la fin du premier jour (et oui, c'est ça de Twitter), sachez qu'il existe des solutions. Les chargeurs solaires, s'ils sont louables car écolos, ne vous offrirons qu'une demi-garantie car ils nécessitent de charger une journée en plein soleil. Donc à moins de l'accrocher sur votre casquette, il sera difficile de l'utiliser convenablement. Optez plutôt pour des batteries de secours (photo plus bas). Se chargeant au secteur avant de partir, elles se branchent ensuite sur votre téléphone et vous permettront d'avoir une charge supplémentaire, sans autre formalité... Pour une quinzaine d'euros.


« Vous prenez la Visa Electron ? »

Si les festivals ont généralement des stands de merchandising qui prennent la carte bleue et parfois même des distributeurs de billets, vous y verrez rapidement une file d’attente abominable qui ne désemplira pas. Et si les CB sont acceptées lorsque vous prenez un t-shirt (oubliez toutefois les cartes avec autorisations type Electron), avoir une enveloppe de cash sera bien plus pratique, d’autant plus qu’elle vous permettra de gérer au mieux votre budget quand vous serez saoul comme un cochon et plus vraiment maître de vos actes. Cela évite la mauvaise surprise de voir en vous levant le matin que la barre que vous avez entravers du cerveau est due aux 180€ de bière cléqués hier soir... Que vous n'aviez pas prévu de dépenser ainsi. 

 

Evitez toutefois de faire dépasser ces économies durement gagnées de votre portefeuille, dépassant lui-même de la poche arrière de votre jean... On ne sait jamais.

En voici un qui a très bien choisit son endroit pour tomber....
En voici un qui a très bien choisit son endroit pour tomber....

Gare à la chute

 

Et oui, ne nous voilons pas la face, la fougue et les décibels nous poussent parfois à un peu trop célébrer cet évènement Metal. Veillez alors à garder un tant soit peu de contenance pour aller vous écrouler dans un coin relativement tranquille à défaut d'atteindre votre tente... Ou de commencer à vous inquiéter de l'endroit où vous êtes quand la tête commence à tourner. 

 

A l'instar du T-800 qui a une batterie de secours là où nous pensions que le T-1000 avait eu sa peau (ceux qui situent la scène de ce film mythique ont tout notre respect), gardez toujours 10% de votre énergie pour mettre un pied devant l'autre et tituber jusqu'à votre tente lorsque vous sentirez les abysses alcooliques vous aspirer.
Vous vous amuserez alors de voir le matin ces jeunes imprudents trop confiants dormir pliés en deux dans un buisson épineux ou au milieu d'une chemin avec une pierre comme oreiller.  

 

Pensez aussi au tube d'aspirine pour le réveil douloureux auquel vous allez devoir faire face ! Buvez également beaucoup (de l'eau), car la déshydratation est très rapide sous le soleil estival. C'est également la première cause de migraine. Boire (de l'eau !) fera passer ça plus rapidement.

 

Vous voilà paré !

 

Avec tous ces paramètres à l'esprit, vous voici prêts à passer un moment d'anthologie avec vos groupes préférés ! 

 

Ci-dessous une liste présentant les accessoires indispensables et complémentaires pour être parés à toute situation.

 

Bon festival à tous !

 

Pour résumer, l'indispensable équipement du festivalier Metal :

Et pour un confort maximum :

Par Zack et Wilhem

Le 28/058/2012



Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Kyle (mercredi, 06 juin 2012 14:04)

    Excelent ! Bien vu pour la batterie de secours !

  • #2

    Gark (mardi, 05 janvier 2016 23:21)

    Merci pour les conseils, je fais mon premier festival cette été au Summer Breeze Open Air !