La question Metal existentielle

 

Deux fois par mois, Killer On The Loose répond à une question existentielle pour les métalleux  !

Les métalleux sont-ils des fétichistes du disque ?

 

La question :


Bonjour, j'écoute pas de Metal, mais je me demandais ça. Il parait que c’est le dernier courant musical où les CD se vendent encore. Les métalleux sont des fétichistes du disque ?

 

Anonyme

 

La réponse de l'équipe :


Absolument, et pas du disque uniquement.

 

Le sentiment d’appartenance à la sphère Metal passe par les objets. Le premier n’est d’ailleurs pas nécessairement le disque (plus maintenant), mais plutôt le T-shirt. Chacun en a une flopée, même s’il ne les mets pas tous.


On note également cet aspect à travers celui qui collectionne les bracelets du Hellfest au poignet, ou les patches sur sa veste, etc. Est-ce une mode ? On ne pense pas. Avec l’arrivée des coffrets collector « bling-bling » et le grand retour du vinyle, on constate que la collection du chevelu a encore de beaux jours devant elle !


Maintenant, il faut bien comprendre une chose, c’est que les métalleux ne sont pas simplement des gens qui écoutent du Metal : Ce sont des passionnés, des Hardcore fans, des geek de la musique compressée. On ne peut pas vraiment comparer ça à quelqu’un qui aime Pharell Williams depuis peu et qui pompe du son sur Pirate Bay.

 

Le chevelu collectionneur veut avant tout un vrai son (d’où l’achat de l’album et surtout du Vinyle), pas un MP3 mal compressé auquel il essaiera de redonner de l’ampleur avec un casque à 300€ qui fera à peine le taff (tu vois de qui on parle ? Yen a plein le métro).

 

Donc oui, les métalleux ont un rapport à l'objet très fort. Mais si tout le monde faisait ça, le marché de la musique se porterait bien mieux, non ?

 

Wilhem.

 

D'autres questions existentielles :