Hellfest 2015 - Le live report

 

L'équipe de Killer On The Loose était bien évidemment présente pour 10ème édition du Hellfest !

Parce qu'il est toujours difficile de résumer un festival tel que celui-ci en dix lignes, nous vous proposons un live-report des plus complets, en plusieurs parties !

Partie 1 - Ambiance générale

Welcome  to Clisson rock city !

Oui c’est fait !

Clisson est la ville la plus Rock de France !

Pour ceux qui en doutent, il suffit d’observer la massive guitare en métal plantée sur le rond point de Clisson ! Cette petite bourgade du Pays de la Loire est plus connue aujourd’hui dans le monde pour son festival Metal que pour sa production de Muscadet !

C’est Ben Barbaud  l’organisateur qui le dit et on ne saurait le contredire. C’est grâce à son opiniâtreté que l’on fête dignement le dixième anniversaire du Hellfest, un des plus grands festivals européens.

Alors à Killer On The Loose, on n’allait certainement pas louper cette édition spéciale du HELLFEST 2015 !

Comme on le disait les années précédentes, on se rapproche de plus en plus d’un Disneyland Metal. Cette affirmation n’est pas péjorative. Elle signifie juste que le Hellfest est un festival qui est à l’écoute des métalleux. Tout est fait pour que le festivalier se sente bien et ne s’ennuie jamais. Le tout dans un cadre idyllique pour un fan de Metal qui s’y sent comme un gosse !

Dans la série des bonnes nouvelles, on retrouve le HellCity Square avec toutes ses devantures et l’Extreme Market. On notera aussi que la maudite passerelle d’accès vers le camping a disparu et laisse donc une allée tranquille pour rejoindre sa tente.  Au milieu de cette magnifique place trône toujours le crâne ailé aux dents d’or.  On est rassuré car les jours précédents, le festival avait été la victime de vandales catho-intégristes !

Avec toutes ses  nouveautés, décorations et attractions,  on pensait  que le festival 2014 avait atteint un point de qualité difficile à dépasser… On avait tout faux.

Au fur et à mesure des années, Ben Barbaud et son équipe ne se reposent pas sur leurs lauriers. Non seulement Ils pérennisent et améliorent les bonnes idées mais cherchent à offrir des nouveautés pour le confort de tous.

Cette année les nouveautés sont légion.  Il apparait donc nécessaire de faire une petite setlist :

C’est dès l’entrée que le changement opère. Les bracelets sont désormais équipés d’une puce électronique de contrôle d’accès pour limiter la  fraude et accélérer l’accès au site.

Fini aussi les jetons qu’on semait comme des petits cailloux à cause des trous dans les poches !  Place à la Cashless, une carte de crédit utilisable pour payer non seulement  la bière mais aussi régler à un nouveau stand burger géré par le Hellfest. D’après ce qu’on a pu observer, personne ne s’en est plaint  et l’accès aux bars était rapide et nous n’avons jamais fait la queue plus de 3 minutes pour nous abreuver.

La société Blizzard, éditrice de jeu vidéo  s’est associée au Hellfest car elle fête aussi les 10 ans d’existence de son célèbre jeu « World Of Warcraft ». Cela s’est traduit par l’habillement d’une rame TER aux couleurs du Hellfest  (elle faisait la navette entre Nantes et Clisson) et la création d’une Hellfire Tavern (où on ne servait pas d’alcool…).

La cathédrale de l’entrée a changé et est devenue encore plus impressionnante.
La cathédrale de l’entrée a changé et est devenue encore plus impressionnante.

Mais le plus impressionnant est le traitement qu’a subi le terrain du festival… On évolue sur une  pelouse ! OUI UNE PELOUSE ! Et le terrain est plat. Plus de bosse… plus de trou.  C’est une amélioration notable car elle facilitera pendant  trois jours les déplacements et rendra  plus aisées les longues heures debout à visionner les concerts.


Point négatif toutefois : Cela favorisera aussi pendant trois jours  le sitting de milliers de festivaliers et donc encombrera  les accès aux scènes.

Les accès aux merch  Hellfest et bars a même été facilité puisqu’on trouve des allées de gravier blanc !!!
Sur une de ces allées figurent des dalles géantes en métal ou apparaissent les affiches des festivals précédents !

Sur le site, si on déplore la disparition du corbeau géant qui a fait les frais du vandalisme, on est heureux de retrouver intacte la porte du royaume du Muscadet qui trône toujours à l’entrée du petit bois toujours aussi logiquement fréquentée par les gueule de bois !


C’est par ce chemin qu’on accède au fameux bar à Muscadet. Et cette année le muscadet va couler à flots…  Effectivement,  le soleil sera au rendez vous et on frôlera même les 30 degrés en pleine après midi.


Cependant on ne verra pas beaucoup d’épaves - pas de  quoi remplir un monument aux morts digne de ce nom cette année - car les points d’eau sont suffisamment nombreux pour se rafraichir sans problème et la pelouse assez accueillante pour y faire une tranquille sieste réparatrice. On pourra même s’abriter du soleil sous les nouvelles tentes.  Les toilettes et coins pipi aussi se sont multipliés.

D’ailleurs parlons des nouvelles tentes… mais à ce niveau peut-on encore parler de tentes !


Adieu les chapiteaux… l’Altar, la Temple et la Valley se voient chacune  gratifiées d’un hangar bâché et aéré dont la jauge avoisine celle d’un Zenith ! En plus, chaque scène  bénéficie d’un écran géant situé à l’entrée pour satisfaire le métalleux de passage qui peut assister au concert  en partie ou en totalité assis sur la pelouse !


La grande roue semble s’être installée pour de bon au Hellfest et ne choque plus personne.


Curiosité du Hellfest 2015, un skate park (le Cross Da Cruz) en forme de croix a été installé sur le site. Même si c’est une idée originale qui plaira aux hardcoreux, cet équipement prend de la place et engendre quelques bouchons sur un site dont l’utilisation de chaque mètre carré à son importance.


Les mainstage ont aussi droit à un relooking pour cette édition spéciale. On découvre trois écrans d’une qualité exceptionnelle d’image (deux sur les côtés et un entre les scènes). On trouvera un quatrième écran derrière la sono doublé de hauts parleurs pour assister au concert même sans voir la scène, tranquillement depuis la pelouse.


On notera aussi la nouvelle décoration très colorée façon Pirates des Caraïbes représentant en relief une tête de mort de marin, une rose et une pieuvre géante (le Disneyland du métalleux qu’on vous dit !). Au final ce sont 7 écrans géants qui participent au show visuel !

Le soir venu le site s’éclaire et prend une dimension pyrotechnique et mystique. Pour ses 10 ans le Hellfest ne sera pas avare en feux d’artifices tous plus beaux les uns que les autres. On notera particulièrement celui qui introduira Scorpions et qui verra 40 000 métalleux  chanter en chœur le Bohemian Rapsody de Queen !
 

Le festival a fait sold out en moins de 20 jours cette année. Au vu de la qualité d’ensemble, on peut dire que c’est largement mérité. Ce succès ne s’explique pas juste par la programmation mais par l’esprit du Hellfest en lui-même. Même si les têtes d’affiche de cette année étaient intéressantes, elles étaient loin d’égaler celles de l’année dernière…


Le public vient au Hellfest aujourd’hui car il sait qu’il va passer un bon moment dans de bonnes conditions. Il ne va pas juste voir des groupes mais participe à une grande messe métallique unique en son genre. Il sait que le staff et les bénévoles assureront, qu’ils resteront sympathiques et efficaces en toute situation.

Vu la montée en qualité cette année,  il parait évident que l’édition de l’année prochaine affichera complet aussi rapidement ou peut être  même plus rapidement. L’avenir nous dira si le Hellfest surfe actuellement sur une vague d’intérêt de la part du grand public qui commence à trouver cool l’univers de la musique Metal…


Et justement,  le public me direz-vous ? Il s’internationalise. On parle beaucoup en anglais. On remarque aussi de plus en plus de jeunes filles qui arborent des tatouages pas encore secs, des gens qui se déguisent et plein d’autres énergumènes de tous bord. Mais le leitmotiv de tous est tolérance et sympathie.

Ben Barbaud avait annoncé une jauge journalière baissée à 47 000 entrées payantes pour l’année 2015 (contre 52 000 en 2014)… Sans se tromper on peut dire qu’on plafonnait plus à 55 000 !


C’est d’ailleurs là un des reproches les plus importants que l’on peut faire au Hellfest. Passé 17 heures, il devient problématique de se déplacer facilement et rapidement sur le site. Sans compter les festivaliers venus avec leur chaises de camping qui squattent à toute heure de la journée et qui entravent la circulation (hey mec ! si t’es pas capable de rester debout pour un concert, tu rentres chez toi !).

Au rayon des points négatifs, on notera aussi la désolante séparation de l’extreme market et du fest.

On pourra aussi parler de la Warzone dont l’entrée a été améliorée mais qui est toujours victime de son succès. Il faudrait peut être revoir son orientation.

Pour conclure sur l'ambiance générale du Hellfest 2015

Globalement ce festival aura été celui de la consécration. Le Hellfest aura fêté dignement son 10eme anniversaire et rempli les esprits des métalleux présents de souvenirs fantastiques, de bruit, de fureur, de joie, de couleurs. Plus que jamais le Hellfest prouve à ceux qui en doutaient encore que la famille des métalleux plane au dessus du lot des conventions musicales et se suffit à elle-même.


Merci Hellfest et à l'année prochaine ! On t'aime !

 

par Mass ,

Le 30/06/2015