HELLFEST 2014 - Le Live Report

 

L'équipe de Killer On The Loose était bien évidemment présente sur cette édition 2014 du Hellfest. Une édition chargée en groupes de renom et en métalleux prêts à les soutenir.

 

Voici notre live-report en 4 parties de cette édition 2014

du festival de l'enfer !

 


Partie III - Les groupes du samedi 21 juin 2014


 

La chaleur et la poussière nous ont bien secoué vendredi. Ce samedi est physiquement plus difficile, mais on tient bon. D'ailleurs tant mieux, car ce dernier va nous offrir beaucoup d'excellentes prestations.

 

DARKNESS DYNAMITE - Mainstage 2

Les français de Darkness Dynamite ont la lourde tache d'ouvrir les hostilité de cette deuxième journée de Hellfest, et c'est devant une mainstage 2 relativement vide que le groupe nous balance son Metal-core à mèche. Mis à part le chanteur qui bouge un peu sur scène, j'ai trouvé le reste du groupe assez statique et musicalement… pas terrible. Désolé ça ne passe pas, pourquoi tant de haine dès le matin ?

 

Cannib'

 

KILLERS - Mainstage 1

Les drapeaux Basques sont de sortie et les KILLERS se font entendre dans le public, voila enfin un des groupes qui ma donné envie de ne pas prendre l’apéro de bonne heure.
Le groupe à déjà que très peu de temps de jeu et c'est avec un retard de 5 min qu'ils arrivent sur scène, mais bon la set list ne sera pas pour autant raccourcie et les titres s’enchaînent rapidement, mêlant classiques et morceaux du dernier album, l'excellent IMIDO.

Nous avons donc droit à Fils de la haine, L'assassin, Les loups, Mauvaise graine...10 titres passés à vitesse grand V.

Seul Titi " Patrick Olivier ", le bassiste du combo profitera de l'avancé de scène mis en place pour AEROSMITH, le reste du groupe préférera rester sur le haut de la scène, on notera aussi l'arrivée d'un nouveau batteur, assez jeune, est il officiel dans le groupe, mystère ?

Cannib'


MISS MAY I – Mainstage 02


Voilà un groupe qui n’a pas une réputation formidable à la base. Effectivement, l’alternance chant clair et chant hurlé est assez efficace, mais malheureusement le tout reste est assez poussif. On sent un réel potentiel qui au final se dégage bien mieux sur album, malgré un son correct sur cette mainstage. Le chanteur (voix hurlé) peine à meubler une aussi grande scène, peut-être par manque d’habitude, ou alors la chaleur (écrasante).


Wilhem

 


SKYCLAD - Temple

Voila enfin le retour de Skyclad, un des groupes que j'attendais de pied ferme, et bien j’en suis bien content, la Temple est remplie pour le retour des précurseurs de la scène folk Metal.

Bon le groupe a laissé tomber les costumes de Robin des Bois pour des vêtements somme toutes assez classique, ça n’enlève rien à la prestation des Anglais qui sont à première vue bien contents d'être là, rien qu'à voir le sourire que traînera la violoniste tout le long du set.

Je n'ai pas trop suivi la carrière du groupe, mais j'ai quand même reconnu quelques classique tel que " the declaration of ignorance, skyclad.. " il a manqué tout de même un petit " Emerald ", mais bon, excellente prestation en tout cas.

Une bien bonne surprise de ce hellfest 2014 et vivement un concert en salle.

Cannib'


SKID ROW – Mainstage 01


A la surprise de certains, Sebastian Bach n’est plus dans Skid Row (ce depuis 1999).
Johnny Solinger, son remplaçant, essayera d’arriver à son niveau de voix mais n’y parviendra pas, de même que pour les musiciens. On a l’impression d’avoir devant nous un groupe de reprise de Skid Row.
Ne les ayant pas vsu depuis 15 ans, nous attendions au tournant les poussers aigus de chant des morceaux de Slave To The Grind, ce fut une déception.
Ce groupe est maintenant plutôt destiné à jouer dans des petites salles.
Seul le morceau final « Slave to the Grind » a réveillé le public.

 

Yann

 

MISCONDUCT - Warzone

Groupe pour ma part inconnu  avant aujourd'hui, les Suédois nous proposent un Punk [voire Harcore] assez mélodique dans l'ensemble, j'y ai trouvé pas mal d'influences comme Bad Religion. Plutôt pas mal, bon ambiance et bon esprit, une bonne petite découverte pour ma part.

 

Cannib'


Buckcherry – Mainstage


Le groupe joue devant une foule de curieux qui va leur livrer un Hard Rock assez rafraichissant après toutes ces performances agressives. Le soleil de plomb colle très bien à leur musique et le set est tout à fait calibré. Un concert à la cool, devant un public qui, s’il ne connait pas des masses leur répertoire, est assez réceptif. Un bon concert.


Wilhem.

EXTREME - Mainstage 1

Voici le retour tant attendu du groupe de Nuno Bettencourt, guitariste actuel de Rihanna, avec un concert principalement axé sur l'album culte " Pornograffitti ".
Concert somme toute assez moyen, avec sa dose de solo, faut dire qu'il y en a pas mal sur l'album et un Gary Cherone pas très en voix aujourd'hui, il à quelques faiblesses dans les partie aigues.
Je m'attendais à beaucoup mieux, déception donc.

Cannib'


REPULTION – Altar


Groupe soit disant culte car, n’ ayant sorti qu’un album en 1989 depuis leur création en 1986, ce groupe de Death Thrash à l’ancienne n’a plus énormément de fans. Sauf un et il s’appelle Jérôme The Truefacial ;).  Je suis donc allé voir ce groupe par curiosité et pour avoir un peu d’ombre sous la tente, ce trio y va à fond, même avec une seule guitare, d’ailleurs cela a créé des vides pendant les solos, le batteur martelle et bourrine ses futs, c’est du Thrash sans concession.

 

Yann


Dagoba – Mainstage 02


Le Metal Français est en train de gonfler. Il bombe le torse et explique aux formations étrangères qu’il en a dans le sac. Le set de Dagoba sur ce Hellfest 2014 est à la fois une leçon de live, mais aussi source d’une grande fierté pour qui suit le groupe depuis quelques temps. Un son énorme, un combo qui se connait pas peur et joue ensemble dans unset parfaitement calibré. Le public était là pour eux, mais avec ce qu’ils ont pris dans la tronche, il a littéralement quitté le sol. La poussière vole dans tous les sens et on a l’impression d’être devant le Fear Factory de la grande époque, tant notre cerveau est martelé. Inutile de dire que lorsque le chanteur demande un Wall of Death géant… le public lui sert ce qui restera à mon avis l’un des meilleurs souvenirs qu’ils garderont… tout comme nous. 


Wilhem


STATUS QUO – Mainstage 01


Voilà un groupe qu’il est surprenant de voir au Hellfest. Toutefois, les voir une fois avant qu’ils ne disparaissent est une grande source de satisfaction. Le public leur réserve un accueil qui fait chaud au cœur et le groupe nous montre que le Rock est immortel, tant ils envoient encore sur scène malgré leur (grand) âge ! Une bouffée d’air frais dans ce festival de l’enfer.


Wilhem


TSJUDER – Temple


Black Metal brutal et intense avec une caisse claire qui claque fort, ils alternent les morceaux brutaux et black Thrash qui sont d’ailleurs bien entrainants.
Un morceau bien lourd et très long a tout de même écrasé le public à cause de la chaleur pesante. Leur set a été cataclysmique, le public s’est pris une claque !


Yann


HATEBREED – Mainstage 01


Voilà un groupe dont la réputation de bête de scène n’est plus à faire. Les Américains en ont une sacré paire et avec leur deux derniers opus, une flopée de morceaux qui envoient le bois.
C’est donc armé de ces deux arguments qui grimpent sur les planches du Mainstage 01… Pour nous en mettre plein la cheutron.
Le groupe est content d’être là, le sourire greffé sur le visage du chanteur en témoignera. L’ambiance est violente et la fosse bouge dans tous les sens. Pas de Wall of Death à la Dagoba, mais des circle pit assez impressionnant tout de même. Un son au poil, un chant parfait et un concert burné qui soulève de la poussière !


Wilhem


SOULFLY – Mainstage 02

C’est suite à cette excellent performance d’Hatebreed que viendra Soulfly. Attention : Je suis un grand fan de Soulfly, ceux qui écoutent l’émission le savent bien. Mais il est clair que le groupe a perdu de sa superbe. Le nouveau line-up fait le boulot, mais malheureusement il manque quelque chose. Pour commencer, le dernier opus est au final bien moins bon qu’on a pu le croire lors de son écoute. De plus, Max est « trop vieux pour ces conneries ». Le Metal l’a usé et il ne tient plus la route. Voir ses gamins sur scène était marrant pendant la première tournée de Cavalera Conspiracy, mais aujourd’hui on s’en lasse vraiment. Un show sans saveur, poussif, qui déçoit terriblement… Surtout après une très bonne prestation de Sepultura.


Wilhem


DEEP PURPLE – Mainstage 01


Il est amusant de voir des métalleux assister à un concert de Deep Purple en pensant pogotter. Oh, les gars ? Elle est où votre culture Metal, dans votre tente ?
Deep Purple c’est effectivement les racines du Hard, mais avant tout un groupe de rock. Si tu y vas en pensant autrement, tu seras déçu, forcément.
Le groupe monte sur scène et le public sera sage, ouvrant grand ses chakras à la sagesse musicale d’un groupe qui n’a certainement rien à prouver à qui que ce soit ici. Le set est classe, groovy, en place et le public savoure ses origines en live. Par ailleurs, le groupe nous rappelle en jouant « Smoke On The Water » que malgré la flopée de groupes qui reprennent ce titre, aucun ne sait le faire sonner correctement.


Wilhem

 

Aerosmith - Mainstage 02


Fils et fille du Metal, laissez-moi vous raconter une histoire. Celle d’un groupe de Hard mythique. Un monstre sacré qui joue si rarement en France, qu’il en devient d’autant plus une légende. Un groupe qui a construit l’image même de la Rock Star, la vraie.  Celle qui est compliquée, torturée, qui brule la vie par les deux bouts, mais qui est si talentueuse qu’on lui pardonne tout.
C’est cette légende qu’une foule incroyable attend de pied ferme devant le mainstage 02. On les adore, on les déteste. On veut en prendre plein les oreilles, ou on ne leur pardonnera pas.


Disons-le tout net, ce fut incroyable !


Un show tonitruant, à grand renfort de lights, d’effets visuels, de foulards et de moustache. Steven Tyler met le feu. Un chant impeccable, une présence incroyable, un jeu de scène d’enfer, une leçon de charisme.
Le reste du groupe est également en très grande forme. Pas un seul pain, un timing impeccable, tout un show calibré au millimètre et un son... Un son parfait ! (ce qui n’était pas le cas de ceux situé au fond).


En ce qui nous concerne, on ne parle pas d’un bon son, mais vraiment de quelque chose d’incroyable. On ne touche plus terre, on s’envole dans la galaxie d’Aerosmith qui va enchainer les tubes des 70s dans tous les sens. A côté, les Guns sont des enfants et la performance de Maiden la veille relève de l’anecdote.


Instantanément, on a tout pardonné à Steven Tyler. Voici LA machine de guerre du Hard et un concert qui restera à jamais dans les annales.On leur pardonne immédiatement leur comportement de rock star.

 

Rien que pour ça, cette édition du Hellfest 2014 valait le coup.


Wilhem


CARCASS – Altar


En dépit de l’heure, le public était présent en masse malgré le fait que le groupe ait déjà joué au Hellfest. Ils ont joué 3 morceaux du nouvel album, d’ailleurs très bien reçu par un public très enthousiasme, et enchainé leurs tubes des albums cultes « Descanting the Insalubrious » et Heartwork. Le son était très bon et eux très pro, avant de s’endormir, cela fait plaisir.


Yann