HELLFEST 2014 - Le Live Report

 

L'équipe de Killer On The Loose était bien évidemment présente sur cette édition 2014 du Hellfest. Une édition chargée en groupes de renom et en métalleux prêts à les soutenir.

 

Voici notre live-report en 4 parties de cette édition 2014

du festival de l'enfer !

 


Partie II - Les groupes du vendredi 20 juin 2014




Les 45 000 festivaliers sont là depuis la veille, prêts à en découdre avec le festival. La journée du vendredi s’annonce déjà prometteuse… et chargée. Tant de groupes à voir, si peu de temps. Le ton est donné : Chaleur, poussière, bière et Metal !

BLOCKHEADS - Altar

C'est sous une Altar à demi rempli que les Nancéens nous balances sont grind death très influencé  par  Napalm Death.
Le groupe nous propose un set mêlant titres très courts et d'autre plus longs, piochant ainsi dans sa discographie déjà bien fournie, sachant que le groupe existe depuis 1992.
Nous avons eu droit à quelques nouveaux morceaux dont pas mal du dernier album " This world is dead " et aussi quelques bonnes vieilleries du début de leur carrière.

Le groupe à une bonne pêche, slam et circle pit sont au rdv, excellent concert.

Cannib’

SATAN - Mainstage 01


C’est sous un soleil de plomb que le chanteur Brian Ross, anciennement dans le groupe Avenger, arrive tout affublé de cuir noir et gants noirs pour jouer un Heavy Metal à l’ancienne. Avec seulement 3 albums à leur actif depuis 1979, SATAN sera sur scène trop posé et n’arrivera pas à entrainer le public, qui a pourtant réussi à être présent en masse malgré des heures d’attente pour rentrer sur le site entre 10H30 et 13H30. On en retirera toutefois une bonne prestation pour leur première date en France de toute leur carrière.
Pour info, 2 membres du groupe ont joué le samedi dans SKYCLAD sous la Temple


Yann - Wilhem


GEHENNA – Temple


Gehenna joue sur scène un Black Metal bruyant et dissonant avec une batterie trop forte et des guitares incompréhensibles. Malgré tout, le son des morceaux mi tempo restera audible, mais ce vieux groupe de Black Metal Norvégien laissera hélas indifférent les fans de la première heure, dont je fais partie.


Yann


Powerman 5000 – Mainstage


Voici un groupe assez confidentiel sur la scène hexagonale. Le groupe de Metal indus sur fond de SF et leadé par le chanteur Spider One, petit frère de Rob Zombie. Pas mal de public était au rendez-vous, dont une grande moitié de curieux. Le groupe montera sur scène pour nous balancer dès le départ une bonne dose de son dernier album « Builders of the Future ». Le son est nettement plus cru que sur album, ce qui n’est pas pour nous déplaire. Excellente prestation d’un groupe au genre particulier, qui a du plaire aux amateurs de Rob Zombie.


Wilhem

LOUDBLAST -  Altar

Petit tour par une Altar archi-blindée pour une bonne dose de Loudblast, Les nordistes ont vraiment repris du poil de la bête depuis la sortie de leur derniers albums " Burial Ground ».
La set list est bien évidement axées sur ce dernier, ainsi que le précédent " Frozen Moments Between Life and Death ", et les classiques se font assez rare, Quatre au total.
En tout cas le groupe a décidé d'en découdre et à vraiment la pêche, 40 min de pur bonheur. Le public chaud comme la braise en redemande mais malheureusement le temps est compté, dommage. Nous avons eu droit à du grand Loudblast, pourvu que ça dure.

Cannib’

MOD - Mainstage 1

Le soleil tape de plus en plus et c'est au tour des cultissime  MOD de fouler la Mainstage 1. Le groupe amené par le charismatique et bien costaud Billy Milano, nous offre un thrash crossover des plus fun.
Le groupe nous propose ici une set list 50 % MOD , 50 % SOD, l'ancien groupe du frontman, entrecoupé d'intervention pleine d'humour.
Tout le monde est à fond, que ce soit sur scène (les musiciens s'éclatent comme des fous)  ou dans la fosse, circle pit et soulèvement de poussière sont au rdv.

Du grand MOD à revoir d'urgence.

Cannib’

DESTROYER 666 – Temple


C’est un très grand succès pour ces Australiens, avec une tente remplie à ras bord et même au-delà, il était impossible de se hisser devant la scène, le groupe aurait pu jouer sur une Mainstage. Le son était clair et carré, ils ont surtout enchainé leurs morceaux habituels du dernier album en date « Defiance » sortie il y a 5 ans déjà. Ils joueront aussi quelques morceaux de « Cold Steel… For Iron Age » dont le morceau final « Black City Black Fire » a fait fureur.


Yann

HAIL OF BULLETS – Altar


L’intro “Before the Storm” tout en symphonie annonce le groupe qui arrive sous une tente pleine à craquer, en lançant les morceaux de leurs derniers album « The Rommel Chronicles ».
Jouant un Death Metal à l’ancienne très lourd, on entendra le chanteur Martin Van Drunen (qui officie aussi dans Asphyx), depuis l’extérieur de la tente avec son chant guttural démesuré.
Un très bon show qui se termine sous des sirènes d’alarmes.


Yann

DARK ANGEL – Mainstage 01


Sur le Running Order était écrit DEATH ANGEL à cette heure-ci, beaucoup de monde mélange ces 2 groupes depuis 30 ans ! 
Malgré tout, voilà un groupe qui n’avait rien à faire sur une Mainstage ; Groupe oublié depuis leur premier split de 1992, (reformation inaperçue en 2002 puis en 2013), ils ont joué ce jour je pense, le son le plus pourri des Mainstages. C’était trop brut, intense et linéaire, il m’est donc impossible d’effectuer un live report. C’est dommage car à la batterie il y a le célèbre Gene Hoglan.


Yann

ROB ZOMBIE – Mainstage 02


Tous les membres arrivent sur scène peinturlurés et commencent à jouer 2 morceaux de l’album culte « Hellbilly DeLuxe » devant une foule immense, d’ailleurs, c’est le premier groupe du vendredi qui réunit autant de monde.


Malheureusement, Rob a du mal à chanter, il tend régulièrement son micro au public pour éviter certains passages. Heureusement qu’il y a beaucoup de samples dans les morceaux pour reposer sa voix.
Sur fond de photos géantes de Frankeinstein, King Kong et autres vieux films d’horreurs. La prestation reste moyenne, le public n’est pas très chaud le set devient carrément ennyeux lorsque le groupe reprend un morceau de White Zombie,  d’Alice Cooper ou des Misfits (reprit aussi par Metallica). Mais le coup de grâce qui nous achève est un solo de 10 minutes, qui finira de plomber l’ambiance.  Avec un excellent dernier opus, c’est vraiment dommage.


Yann


SEPULTURA – Mainstage 02


Sepultura aura la chance de jouer avant Maiden, le public est placé devant eux pour avoir la bonne place. Pour ma part Sepultura est mort en 1996, mais quand ils jouent de rares morceaux d’Arise, Chaos A.D. et Roots, cela met quand même bien le feu.
Dans l’ensemble le public est resté assez calme, en attendant Maiden.


Yann


Sepultura semble revenir d’outre-tombe. Au final, si le départ de Max a manqué de les tuer, le départ d’Igor leur a vraiment fait du bien. Ils ont la rage, un gros son et une flopée de bonnes compos avec leurs trois derniers albums. Ils vont envoyer le bois avec un chanteur hargneux, assez proche d’un Phil Anselmo Brésilien. Une très bonne prestation, rendue encore meilleure par celle de Soulfly, très moyenne.


Wilhem

 

Iron Maiden - Mainstage 02


Dire qu’ils étaient attendus est un euphémisme. De souvenir de festivalier, je ne crois pas avoir déjà vu autant de monde devant le mainstage du Hellfest depuis sa création. Une foule monstrueuse est présente, l’ambiance est excellente, quoi qu’un peu assommée par la chaleur de la journée qui commence tout juste à tomber.
Disons-le tout net, ce ne sera pas la meilleure prestation de Maiden à ce jour. Le groupe fait le boulot et est très à l’aise face à une telle foule. Mais le show restera assez minimaliste (pour un concert d’Iron Maiden, hein), ce qui sera assez vite compensé par une succession de tubes. Bruce fera quelques pauses pour nous annoncer le score de la France qui est en plein match. Un bon concert et un public satisfait, pour un show correct.


Wilhem


Slayer – Mainstage 02


Alors là attention. On n’attendait pas grand-chose de Slayer, ses performances répétées au Hellfest ayant été assez inégales par le passé.
Quelle erreur !

Pour commencer, un chanteur gonflé à bloc. La grosse barbe de Tom lui donne une allure de père Noël, venu avec un cadeau : Un son d’exception.
Je ne crois pas avoir déjà vu un concert du groupe avec un tel son. Une voix parfaite et suffisamment en avant, des intrus implacables, une batterie monstrueuse… Le groupe nous rappelle qui il est et calme pas mal de monde ce soir. Le point culminant de ce vendredi, très clairement.  


Wilhem


ENSLAVED – Temple


Très bon show pour ces vikings Norvégiens, le son était clair car ils n’ont joué que des morceaux progressifs, et un morceau de leur premier album de 1994 « Vikingligr Veldi » Hélas, comme d’habitude, ils n’ont joué aucun morceau des albums cultes « Frost » et « Eld ».


Yann

SABATON - Mainstage 1

Dernier groupe à fouler les planches de la Mainstage 1, les Suédois de Sabaton ont la dure tache de passer après un Iron Maiden en pleine forme.
On aurait pu croire que le public allait quitter le site pour rejoindre le camping, après cette journée déjà très chaude mais il en est rien, et  le monde est encore bien présent.
C'est donc pour  intro 'The Final countdown" que le groupe entre en scène, et c'est parti pour 1 h de Heavy à la fois fun, plein d'humour et de gros riff.

Les morceaux du dernier album passe très bien l'épreuve de la scène et le chanteur Joakim Brodén en fait des tonnes allant jusqu’à chanter le refrain de YMCA, avec chorégraphie s’il vous plaît.
Très bon set malgré beaucoup de bla bla en VO. Un morceau supplémentaire aurait été le bienvenu, mais le père Joakim est trop bavard.

Cannib’


SEPTIC FLESH – Altar


Les membres débarquent sur scène en armure comme à leur habitude et jouent un Death Metal Symphonique assez difficile à reconnaitre, le son était apparemment très différent suivant l’endroit où l’on se trouvait sous la Altar. Ils enchainent des morceaux uniquement des 3 derniers albums, ils ont hélas oubliés les 3 premiers albums cultes.
Septic Flesh veulent conquérir un nouveau public, pourtant ce ne sera pas eux qui acheteront leurs CDs.


Yann


C’est fourbu, rincé, cassés, KO, que nous retournons dans notre domaine sur le camping. Cette première journée fut éreintante mais très satisfaisante. Ce Hellfest 2014 démarre très bien.