Ces festivals Metal annulés

La récente annulation du Plein Air de Rock allonge encore la liste des festivals Metal qui n’ont pas eu lieu ces deux dernières années. On se penche dessus pour analyser les raisons de cette hécatombe.


Pour les festivals musicaux en général, ces deux dernières années ont fait figure de Verdun avec près de 150 évènements annulés partout en France. Parmi eux figurent bien évidement des évènements Metal dont nous allons dresser une liste non-exhaustive ici.


L’idée est double, avoir une pensée pour ces évènements dont certains existaient de longue date et représentant un travail de titan (qui a déjà monté une date de concert Metal le sait), mais aussi pour décrypter les raisons de ces annulations.

 

Les Métallurgicales : 2009-2015


Date de création : 2009
Lieu : Denain (59)
Format : 1 jour – 10 groupes – 10€
Nombre d’éditions : 6
Groupes programmés : Anthrax, Therion, Soulfly, Paradise Lost, Destruction, Curcidfied Barbara, etc.
Les Raisons : Initié par l’emblématique Patrick ROY, le festival Les Métallurgicales a ensuite été porté par l’association Nordforge. Malheureusement, le rayonnement de la mascotte politique du Metal n’étant plus (RIP), le festival a dû finir par cesser ses activités.

Wolf Throne Festival : 2014-2015

 

Date de création : 2014
Format : 2 jours – 16 groupes – 80€
Nombre d’éditions : 1
Groupes programmés : Destroyer 666, Demigod, Archgoat, Temple Of Baal, etc.
Les Raisons : Annulation administrative (mairie de Villepinte).

Triel Open Air : 2011-2015


Date de création : 2011 (fait suite au ThunderFest)
Lieu : Triel-sur-Seine (78)
Format : 3 jours – 32 groupes – 30€
Nombre d’éditions : 4
Groupes programmés : Belphegor, Aborted, Dagoba, Black Bomb A, etc.
Les Raisons : Vives tensions avec la municipalité et les pouvoirs publics.

Guarrigue Fest : 2012-2015


Date de création : 2012
Lieu : Béziers (34)
Format : 2 jours – 14 groupes – 30€
Nombre d’éditions : 3
Groupes programmés : Loudblast,...
Les Raisons : Manque de préventes.

Festival des Arts Bourrins : 2006-2015

 

Date de création : 2006
Nombre d’éditions : 13

Format : 2 jours - 20 groupes - 15€
Groupes programmés : Gorod, Otargos, Benighted, ...
Les Raisons : Mystère… L’association continue toutefois d’organiser pas mal de concerts et reste très active sur la scène locale.

Deux constats inquiétants

Lorsqu’on se penche sur ces festivals, on constate un élément qui les rassemblent quasi-tous : Un évènement en dehors de Paris, un prix serré et une programmation de qualité.


Malheureusement ces conditions idéales pour les festivaliers de tous bord (oui sauf les parisiens… quoique !) nécessitent un soutien financier et/ou logistique de la part d’acteurs extérieurs, notamment les municipalités, départements et régions, qui voient leur dotation fondre comme neige au soleil. Ajoutez à cela des élections récentes qui ont permis à certaines de régler leurs comptes et à d’autres de promettre une rigueur budgétaire et hop !


Un second élément est que certaines de ces festivals semblaient lutter pour attirer les foules. Cela est certainement du aussi à la hausse du prix des billets pour les concerts conventionnels des grands groupes, qui font que les métalleux n’ont plus les moyens de faire autant de concerts qu’avant.

Un redémarrage très difficile

Rares sont les festivals qui n’ont pas parlé d’un retour l'année suivante. Pour le moment, aucun n’a donné signe de vie et c’est bien normal. Même le Sonisphere, annulé en 2014, avait parlé d’un éventuel retour en 2015… Qu’on attend toujours.


Un festival qui annule une édition n’a que peu de chances de redémarrer l’année suivante, ce pour plusieurs raisons. La première est souvent que les problèmes ayant poussé à l’annulation sont toujours présents l’année suivante, que ce soit le budget, les relations avec les pouvoirs publics ou un déficit qui n’est pas encore géré (fermeture de l’association et tout ce qui s’en suit).


De plus, les organisateurs de ces évènements doivent également retrouver le feu sacré pour relancer la machine. C’est un travail si prenant, si exigeant, qu’il est difficile de retrouver du jus après un échec tel. De même, on prend vite goût à l'idée de retrouver autant de temps libre. Toutefois, nombreuses sont les associations à l’initiative de ces festivals qui continuent d’organiser des concerts, plus simples à programmer et à financer qu’un festival de grande ampleur.

D'autres festivals dans la tourmente ?

Il ne faudrait pas prendre à la légère ces suppressions de festivals indépendants.

Entre la guerre des programmation (avec des programmateurs qui se battent pour caler les groupes sur leur fest plutôt qu'ailleurs, l'augmentation du prix des cachets de pas mal d'artistes ou encore l'arrivée de grosses machines telles que le Download Festival Parisien, il se peut qu'il y ai encore de la casse dans les années à venir. Le Motocultor lui-même serre les dents et croise les doigts pour que cette édition 2016 lui permette de payer ses créancier et ne pas mettre la clef sous la porte.

 

Un contre-exemple : le Damage Festival !

Dans le mélange salé de désespoir se trouve une cacahuète d'espoir ! Le Damage Festival avait dû annuler son édition 2015… et revient en 2016 !

 

Il est donc fondamental de soutenir ces évènements, qui permettent de maintenir une offre Metal large et pour toutes les bourses !

 

par Wilhem

le 21/03/2016